Biographie; part 3

18 septembre 2008 at 17:30 (Biographie, Uncategorized) ()

En septembre 1981, Di’Anno est renvoyé du groupe pour cause d’abus de drogues et de son rejet de tout projet de longue tournée. Il est remplacé par Bruce Dickinson ex-Samson, qui se démarque de son prédécesseur par une voix plus mélodique et variée. Une tournée italienne de cinq concerts a lieu à la mi-octobre 81 pour présenter le nouveau chanteur et ainsi briser la glace. Dès ses débuts, le chant de Bruce eu les effets escomptés: l’album The Number of the Beast sort le 22 mars 1982 et connaît un succès international. L’album atteint la première position au Royaume-Uni et est certifié disque d’or aux États-Unis( n°1 GB, n°33 US). Aux États Unis, la réaction des milieux puritains contre la pochette « sataniste » du groupe lui vaut un bon coup de publicité. Les titres Number of the Beast, Run to the Hills et Hallowed be thy Name s’imposent comme des classiques absolus, incontournables des rappels en concert. Le groupe amorce alors sa deuxième tournée mondiale, 179 concerts devant 1 million de spectateurs, le quintette s’aventurant cette fois également en Australie. À la fin de la tournée, Clive Burr atteint d’une sclérose en plaques doit quitter le groupe. Son successeur s’appelle Nicko McBrain, batteur autodidacte et ex-membre du groupe français Trust. Iron Maiden trouve ainsi sa formation la plus populaire qui restera inchangée jusqu’en 1990.

Permalien Laisser un commentaire

Biographie; part 2

28 mai 2008 at 12:17 (Biographie) (, , , , )

Bien établi à domicile, le groupe ouvre aux États-Unis pour Judas Priest et en Europe pour Kiss, volant proprement la vedette à ces derniers. Puis, Stratton est remercié et remplacé par Adrian Smith, un ami d’enfance de Dave Murray. Sur la pochette du maxi « Sanctuary », Eddie poignarde Margaret Thatcher qui vient d’arracher une affiche annonçant un concert du groupe. La censure force l’illustrateur Dereck Rigg à rajouter un bandeau à sa victime pour la rendre moins reconnaissable. Pour le single suivant, « Woman In Uniform », la Dame de Fer a sa revanche. Cette fois c’est elle, placée en embuscade avec un fusil, qui attend la mascotte du groupe pour lui faire sa fête.

L’année d’après, le groupe sort Killers (n°12 GB, n°70 US), leur 2e album très attendu. Seules Killers, Prodigal Son, Genghis Khan, Purgatory et Murders In The Rue Morgue sont de nouvelles compositions, le reste faisant déjà partie du répertoire rodé sur scène depuis la fin des 70’s. Cette fois, le groupe a fait appel au producteur Martin Birch (Deep Purple, Whitesnake, Black Sabbath…) pour un son bien plus clair et puissant. Iron Maiden entame sa première tournée mondiale, le Killers World Tour, qui mène le groupe pour la première fois de sa carrière au Japon suite à la tournée européenne et américaine.

Permalien Laisser un commentaire

Biographie : Les débuts d’iron Maiden

27 mai 2008 at 18:20 (Biographie) (, , , )

Iron Maiden est un groupe de heavy metal formé en 1976 par le bassiste Steve Harris et Dave Murray

Durant les deux années qui suivent, le groupe change plusieurs fois de membres, excepté Harris et Murray, et joue des chansons influencées par Black Sabbath, UFO, Thin Lizzy ou Deep Purple. En 1978, le line-up est stabilisé par l’arrivée de Doug Sampson à la batterie et du chanteur Paul Di’Anno. Ce dernier apporte une attitude plus punk bien que la musique reste incontestablement heavy. Le groupe se forge une grande popularité au Royaume-Uni en parcourant tous les clubs du pays qui acceptent d’engager des formations de hard rock en pleine tempête punk. Les musiciens font la connaissance de Rod Smallwood, leur futur manager et « sixième membre » . En décembre 1978, le groupe enregistre enfin sa première démo, Soundhouse Tapes , éditée à 5000 exemplaires. Grâce au bouche à oreille, ce premier enregistrement s’arrache en quelques jours.

En 1979, Clive Burr remplace Sampson et Dennis Stratton entre dans le line-up en tant que deuxième guitariste, un plus indispensable pour les compositions du groupe. Quelques mois plus tard, EMI, se basant sur le buzz autour des musiciens, signe un contrat pour quatre albums. Ils entrent en studio et enregistrent leur premier vrai album, Iron Maiden qui prend aussitôt la 4e place du hit-parade britannique. Malgré une production très sommaire, on retrouve l’ensemble de tout ce que le groupe peaufine depuis des années et des centaines de concerts ( Phantom Of The Opera, Remember Tomorrow, Iron Maiden, Prowler…). Invité à Top Of The Pop, le quintette refuse de jouer « Running Free » en play-back et devient le premier goupe à jouer « live » depuis The Who en 1972 …

Permalien Laisser un commentaire